demande

Au bord du monde

Au bord du monde

Les sans-abris que le cinéaste Claus Drexel[1] est allé rencontrer dans les rues de Paris ne sont pas sortis du monde. Ils se tiennent « au bord du monde » et, dans cette place où ils se sont établis, ils ne sont pas tombés dans l’im-monde[2], terme que Lacan emploie dans le séminaire RSI et dont il fait l’une des définitions du réel. Même si dans son ouverture le film parle d’une « autre naissance » et d’un « autre monde » dans lequel ont « basculé » ceux qui sont dans la rue, il n’en reste pas moins que ceux-là sont bien dans le monde. Ils présentent la pointe acérée du malaise qui y règne et ils ont quelque chose à en dire.

Images

Lire la suite